On l’a déjà démontré ici. 30 ans c’est un peu l’âge fatidique pour nos célibataires… C’est, en général, à cet âge là qu’ils tremblent le plus et ressentent un max de pression parentale pour se marier. Juste avant de souffler ses 30 petites bougies, nos célib’ s’écrient souvent :  « Aïe… J’suis foutu« . Tous le reconnaissent. Passé ce cap, les critères de sélection changent… Plus ouverts ou plus stricts ? Disons que c’est selon.

A en croire nos témoignages, tout dépendrait du sexe du célibataire !  Un exemple : Amina. À la vingtaine, elle rêvait de finir ses beaux jours au bras d’un « Brad Pitt en rebeu« . Elle l’imaginait d’origine marocaine comme elle, au moins de niveau Bac + 4…  comme elle, cool et ouvert… Bref, tout comme elle ! Seulement voilà, difficile de trouver un autre parfaitement à son image, réelle ou supposée.

Des filles plus « ouvertes » et des garçons plus « stricts »?

Agée aujourd’hui de 30 ans, Amina a décidé de faire plus simple. « Un garçon gentil, respectueux et partageant mes valeurs m’irait tout à fait« , dit-elle. Et d’ajouter : « Je ne regarde plus le physique dans le détail. Pourvu qu’il me séduise, c’est tout !« . La preuve qu’avec l’âge les filles paraissent plus « ouvertes« . Qu’en est-il du côté des mecs ? Voyons le cas d’Abdel. Pour lui, « c’est plus facile pour un homme de faire des rencontres. Du coup, quand on décide de se caser, on multiplie les histoires…« , confie-t-il. « Plus il y a de choix, plus le choix est difficile« , ajoute-t-il. Et de préciser : « C’est malheureux, mais quand je sors avec une fille, je ne vois plus que ses défauts…., les kilos en trop par exemple« .

La cruelle horloge biologique…

La pression subie par les trentenaires mâles est toujours moins forte que pour les filles… Pour renforcer cette assertion, il y a l’horloge biologique. Comprenez la probabilité de plus en plus faible de pouvoir avoir un enfant au-delà des 40 ans. C’est bien sûr une épée de Damoclès sur la tête des femmes. De quoi ajouter à la pression sociale. « A  ton âge, j’avais déjà plusieurs enfants !« , radotent les mamans ! On l’aura compris. Entre tradition et modernité, les Maghrébines trentenaires sont bien prises entre le marteau et l’enclume.

Et vous, que vous soyez homme ou femme, une fois atteint l’âge de 30 ans, avez-vous changé vos critères ? Sont-ils lus cools ou plus durs au contraire ? 

2 Commentaires

  1. ma sœur a trente deux ans mais elle ne semble pas vouloir changer son célibat pour rien au monde avant de réussir sa vie professionnelle. Ma cousine s’est mariée tout d’un coup à 35 ans alors que 5 années auparavant elle était encore sans un homme. Et en plus elle a eu des enfants. A en croire qu’être célibat ou pas, c’est une destinée

  2. C’est certain l’horloge biologique est un facteur stressant passé la 30aine lorsqu’on est célibataire.
    En même temps se dire « Bon maintenant j’arrête mes critères sinon je vais finir vieille fille » je ne pense pas que ce soit vrai. Du moins pas pour la grande majorité. On a tous des critères. Ce n’est pas être exigent c’est normal et c’est comme ça pour les mecs mais également pour toutes les choses de la vie …
    Quand on croit en Dieu on se dit que c’est le destin. Si Dieu a décidé qu’on finirait seule c’est comme ça et on n’y pourra rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here