Le casse tête des traditions dans les « mariages mixtes »

On le sait bien, les mariages mixtes avec par exemple maghrébin d’un côté et français de souche de l’autre sont parfois difficiles à gérer. Mais les mariages entre Algériens/marocains, Marocain/Tunisiens etc le sont tout autant ! Et oui, ceux qui sont tous communément appelés les « arabes » sont en réalité très différents. Et le mariage cristallise ces complications. « Moi je me fous qu’elle soit marocaine, algérienne, libanaise !! Il est vrai que j’aimerai que ma future soit maghrébine ou arabe mais son pays d’origine n’est pas important« . Abdel, un célibataire d’origine marocaine a pourtant eu une expérience douloureuse. Il y a quelques années, il a demandé la main de Rajae sa petite amie tunisienne. Pour lui, il ne s’agissait pas d’un couple mixte « puisque nous parlons arabe et que nous avons la même religion« . Pourtant, Abdel n’était pas au bout de ses surprises. « Mes parents voulaient mon bonheur et ne se sont pas opposés à mes fiançailles… Par contre ils refusaient catégoriquement de s’adapter aux tunisiens. C’était à eux de s’adapter à nous !  » Le couple maroco-tunisien a en effet négligé l’importance des coutumes et des traditions. Elles peuvent vite virer au casse tête…  »
Continuer la lecture de Le casse tête des traditions dans les « mariages mixtes »

Va-t-elle plaire à maman ?

A l’approche de la fête des mères, n’oublions pas nos mamans, on les aime tant !

Nombreux sont ces messieurs qui avouent choisir leur dulcinées avec l’avis de Maman en tête… Mesdemoiselles, sachez le, certains hommes vous choisissent car vous correspondez aux critères de leur mères ! Plus sérieusement, leur place est centrale dans les familles maghrébines. La relation mère-fils y est parfois fusionnelle. « C’est moi qui t’ai porté pendant 9 mois, qui t’as appris tout ce que tu sais » aime à rappeler chaque mère à son fils. « Le paradis se trouve sous les pieds de la mère » peut on lire dans le Coran… Les enfants doivent plus que le respect à la mère. La reconnaissance à vie. Donc, difficile de la contrarier. Et oui, les critères de sélections de la future épouse sont aussi ceux de « yema ».

Continuer la lecture de Va-t-elle plaire à maman ?