Les 10 choses qu’on fait lorsqu’on pense avoir rencontré la femme de sa vie

Il y’a quelques jours nous avions publié l’article « Les 10 choses qu’on fait lorsqu’on pense avoir rencontré l’homme de sa vie »

Vous pensiez que nous allions oublier de révéler ce que fait un homme lorsqu’il pense avoir rencontré la femme de sa vie ? Bien sûr que non !

1. On ne raconte rien à PERSONNE

Lire la suite

7 règles pour être à son avantage sur une photo (de site de rencontre)

Ca y est, vous avez franchi le pas et vous êtes décidé à trouver l’amour. Saviez-vous que la photo est un élément déterminant pour plaire sur un site de rencontre ? Voici 7 règles à suivre impérativement pour mettre toutes vos chances de votre côté!

Lire la suite

Mektoube.fr : Prenez votre destin en main

Certains d’entre-vous l’ont peut-être déjà vu en télévision, en replay ou sur le web : le nouveau spot publicitaire de mektoube.fr.

Comment parler de la modernité des moyens de rencontres tout en affirmant son attachement aux traditions de la culture maghrébine ?

Lire la suite

« Dans mon couple, on ne parle pas la même langue »

Le grand boom des rencontres sur internet fait sauter les frontières et permet de plus en plus de rencontres au-delà du simple pays de résidence. Et c’est tant mieux ! Mais parfois, pour se comprendre, le couple doit utiliser plusieurs langues,  un bout de celle-ci et un autre de celle-là… Chacun fait ce qu’il peut. Alors richesse ou handicap ?

Rania a rencontré Malek via un site de rencontre. Ils échangent à moitié en français, à moitié en arabe algérien et ce n’est pas toujours évident… Aucun des deux ne connait parfaitement la langue de l’autre. « Tout allait assez bien quand on tchattait derrière notre écran… On arrivait à échanger sur tout. Mais j’ai ressenti un blocage quand nous nous sommes parlés pour la première fois » raconte Rania, 36 ans. « Je ne trouvais pas mes mots, et on ne se comprenait pas parfaitement… Ca m’a gêné » poursuit la jeune femme.

Un handicap ?

Métisse franco-algérienne, Rania n’a jamais vraiment appris la langue arabe. Quant à Malek, s’il se débrouille dans la langue de Molière, son discours reste assez limité. Pour ce couple, la différence de la langue a donc plutôt été un handicap. Mais se sont-ils donnés toutes les chances ? « J’avoue que Malek était très gentil, mais je n’ai pas tout fait pour que cette relation marche… Si j’avais été plus patiente, peut-être que cela aurait été différent. Mais la vérité c’est que je suis très timide et j’ai besoin que l’autre fasse beaucoup plus d’efforts que moi. J’ai du mal à prendre les devants… ».

Autre couple, autre expérience. Du côté de Nicolas 39 ans, et de Kaoutar 35 ans, ce n’est pas du tout la même histoire. Elle vit en Tunisie, lui en Normandie. Ils se sont découverts sur internet aussi mais se sont déjà rencontrés plusieurs fois. « Je dois dire que c’était le coup de foudre… Alors que je ne parle pas un mot d’arabe et elle n’est pas à l’aise avec le Français. Elle dit que ça a toujours été son point faible à l’école ! » raconte Nicolas attendri… Le couple s’est rencontré pour la première fois à Paris lors d’un voyage professionnel de Kaoutar. « Elle travaille dans l’immobilier inter-Maghreb et venait participer à un salon… Nous avons tout de suite pu trouver le bon mélange entre le français, l’arabe et même l’anglais… ».

Une richesse ?

La patience de Kaoutar et la curiosité de Nicolas a permis au couple de trouver un bon rythme de croisière. Six mois plus tard, Nicolas a même envie de se lancer « une fois pour toute » dans des cours d’arabe. « Cela fait longtemps que ca me faisait envie ! Car Kaoutar a fait de grand progrès en français, alors que moi j’ai encore tout à apprendre ». Dans ce couple, la différence de la langue est donc loin d’avoir été un handicap. Cela les a même rapprochés. « Je trouve que c’est une preuve d’ouverture et de curiosité de l’autre. Nous avons dépassé la simple contrainte technique » poursuit le jeune normand. Aujourd’hui, ils ne peuvent pas s’empêcher de se parler tous les jours, et ont même de projets pour l’avenir. Ils ont de nombreux points communs et espèrent trouver rapidement une solution pour se rapprocher géographiquement.

Et vous, pourriez-vous vous lancer dans une relation avec une personne qui ne parle pas votre langue ? Est-ce un handicap ou au contraire une richesse qui vous permet de découvrir une autre culture et d’apprendre sur vous-même ? A vos coms !

Femme voilée cherche mari

Par définition, une femme voilée ne se découvre pas les cheveux en public et en particulier devant des hommes qui ne font pas partie de sa famille proche : mari, frères, père… . Ainsi, si un homme est intéressé par une femme voilée, il ne verra jamais ses cheveux avant de devenir son mari. Logique !

Un « risque » que certains hommes ont du mal à prendre. « J’essaie chaque jour de me rapprocher  au mieux des bonnes pratiques religieuses musulmanes notamment en me mariant, mais j’avoue que je me vois mieux avec une fille non voilée… Si ma femme veut se voiler plus tard ce sera son choix, mais dans le cadre de la rencontre, je dois reconnaître que l’attirance physique est importante » nous livre Walid, 32 ans, qui a besoin d’être rassuré tant le mariage est une entreprise « compliquée ».

C’est tout autant compliqué du côté des filles. « Je cherche à fonder un foyer depuis quelques années déjà et nous, les voilées, n’échappons pas à la tendance générale : c’est dur de se caser aujourd’hui ! » raconte Karima sur le ton de l’humour.  Pour elle, c’est encore plus difficile de se marier quand on est voilée. « Nous sommes victimes d’a priori, celui de la sainte nitouche coincée, une fille qui manque de coquetterie… Spontanément, dans une soirée un homme va me parler de religion, comme si ma foi expliquait à elle seule toute ma personnalité » se désole la jeune femme de 31 ans.

Les filles voilées n’ont plus la « cote » ?

S’il y a quelques années, les filles voilées avaient la « cote » auprès des jeunes musulmans, au point que, de leur propre aveu, certaines filles se voilaient, la tendance inverse commence à être assumée par certains hommes comme Walid.

D’après Karima et sa bande de copines voilées ou non, le constat est clair. Pour elles, plus les femmes évoluent dans la recherche de l’âme sœur et plus elles sont ouvertes, « voire désespérées! » lancent-elles en riant.

Mais du côté des hommes c’est le contraire, plus ils prennent de l’âge et plus ils sont exigeants, pointilleux, notamment sur le physique… « C’est un peu hypocrite et cela montre que ces hommes qui se disent croyants et pratiquants sont faibles pour moi… Ils veulent une bonne musulmane mais en même temps pouvoir briller en société avec une belle fille à leur bras… Ces hommes ne m’intéressent pas car cela est futile comme préoccupation… » avoue Mina, amie voilée de Karima.

Une fois découverte les cheveux au vent, ce fut « l’enchantement »

Mais heureusement, tous les hommes n’ont pas ce blocage. David, converti depuis une quinzaine d’années a rencontré sa femme il y a deux ans. « Quand je l’ai vue, je l’ai trouvée très belle ! Et je n’ai jamais imaginé à quoi ressemblaient ses cheveux… Cela ne m’est même pas venu à l’esprit ! » raconte-t-il. « Nous avons discuté de sujets tellement importants comme la politique, l’éducation des enfants, la pratique religieuse et nos ambitions professionnelles » Une fois qu’il a découvert son épouse les cheveux au vent, ce fut « l’enchantement ». « Il est vrai que découvrir la chevelure donne une image assez différente de la personne, on la voit sous un autre jour et c’est encore plus charmant. Pour moi ma femme était encore plus belle ».

Même avis pour Ahmed qui n’a jamais considéré que le voile était un point positif ou négatif dans le cadre de la rencontre. « Si la fille est voilée, c’est qu’elle est pratiquante et cela me touche, mais ce n’est pas pour moi un élément déterminant. Et finalement cela ne regarde qu’elle. Même chose si elle n’est pas voilée, je ne jugerai jamais une femme en fonction de cela ».

Alors messieurs, épouser une fille voilée vous poserait problème ou pas ?
Découvrir la chevelure de sa femme une fois l’engagement pris vous fait-il peur ?
Et vous les filles, est-ce que le voile facilite ou au contraire complique la recherche de l’âme sœur ? A vos com’s !

Dans les coulisses de la 1ère rencontre


Il y a quelques jours, nous avons adressé par email un sondage à nos membres. En 2 jours, nous avons obtenu près de 1200 réponses. Cela prouve à quel point les célibataires Mektoube sont enthousiastes, merci à tous les participants !

Une étude menée auprès des célibataires inscrits sur Mektoube

Cette étude a pour thème « la 1ère rencontre ». Le sondage a été mené en ligne du 10 au 12 octobre 2011. 1 187 célibataires inscrits sur mektoube.fr, dont 727 femmes et 460 hommes, ont répondu à chacune des questions posées.

Comment préparer le premier rendez-vous amoureux ?

Les résultats montrent notamment que les femmes ont plus tendance à parler de cette 1ère rencontre à leur entourage que les hommes, qui eux préfèrent ne pas se confier à leur proches. Dans tous les cas, une écrasante majorité de célibataires préfère se montrer naturelle lors de ce premier rendez-vous, plutôt que d’en mettre plein la vue au niveau de l’apparence et de la tenue vestimentaire.

Nous vous laissons découvrir les résultats dans l’infographie réalisée par l’équipe Mektoube ci-dessous. N’hésitez pas à laisser un commentaire sur ces résultats.


Dans les coulisses de la 1ère rencontre

Quand infidélité et jalousie empoisonnent les couples

La plupart des célibataires disent ne pas avoir de mal à faire de simples rencontres…  Mais c’est différent quand on « cherche le mariage ». Car que ce soit du côté des hommes ou des femmes, il y a une obsession commune : l’infidélité. C’est la première crainte que beaucoup de célibataires invoquent pour décrire ce qui les empêche de faire confiance à quelqu’un. Nabil a 29 ans, à la recherche de la perle rare mais « il se demande si elle existe ». Continuer la lecture de Quand infidélité et jalousie empoisonnent les couples

Papa (ou Maman) cherche l’amour

C’est l’un des sujets les plus difficiles. Et c’est encore plus délicat quand il y a des enfants en jeu. Bien qu’il y ait de plus en plus de divorcés sur le marché des célib’, les divorcés sont ceux qui ont le plus de mal à se recaser. S’il y a une dizaine d’années encore, cela était complètement tabou, les mœurs  ont bien évoluées. Avant, la mariée ou le marié malheureux(se) devait serrer les dents, malgré parfois des problèmes très graves dans le couple. Aujourd’hui, reconstruire sa vie après un échec est possible. Difficile mais possible. Continuer la lecture de Papa (ou Maman) cherche l’amour

Chercher l’âme sœur dans mon entreprise ?

La majorité des couples se forment dans le lieu de travail. Mais ce n’est pas toujours aussi simple pour tout le monde… « Je m’inquiète pour ma sœur, elle a 35 ans et elle du mal à se caser… » raconte Fadoua, jeune maman de  32 ans. « Ma sœur est belle, sympa et elle a un bon job… Mais malgré tout c’est le désert affectif ! » se désole-t-elle. Mounia, la fameuse sœur, avoue son exigence… Cadre dans la publicité pour une grande entreprise multimédia, elle fréquente des gens bien insérés dans la vie. « Que des CSP+ » précise-t-elle. Continuer la lecture de Chercher l’âme sœur dans mon entreprise ?