Les conseils Mektoube : Rédiger un message

Plus de 350 000 messages sont échangés chaque jour entre les célibataires inscrits sur Mektoube.fr.

Qu’est-ce qui fait qu’un message va obtenir une réponse ? Nous pensons que son contenu et la façon dont il est écrit sont des critères qui vont beaucoup influer sur le taux de réponse !

Pour donner du poids à nos arguments, à la manière de ce qui a été réalisé il y a quelques années sur le blog d’un site américain, nous avons analysé sur les 6 derniers mois près de 80 000 messages « d’introduction », c’est-à-dire les messages rédigés pour rentrer en contact avec les autres membres. Environ 45 000 messages d’hommes et 35 000 messages de femmes.

Précisons que cette analyse a été réalisée de manière anonyme, et que nous n’avons en aucun cas lu le contenu des correspondances !  C’est un outil informatique qui s’est chargé, pour nous, de détecter les mots-clés étudiés dans les messages.

Globalement, 47% des messages étudiés ont obtenu une réponse.

Conseil n°1:  Evitez d’employer des abréviations !

Les messages d’introduction contenant les formules « cc » ou « slm » ont 37% de chances d’obtenir une réponse. Les messages qui débutent par « slt » obtiennent seulement 32% de réponses ! Rappelons que le message d’introduction « moyen » obtient une réponse dans 47% des cas.

Pire, si vous utilisez une abréviation dans le sujet de votre message, votre message a 23% de chances d’obtenir une réponse, soit moitié moins que le « message moyen » Mektoube !

Au contraire, les messages contenant les mots équivalents non-abréviés : « Salut », « Salam » ont obtenu 5% de réponses en plus (52%) !

Bien rédiger ses messages dans un site de rencontre - Les abréviations
% des messages ayant obtenu une réponse

C’est indéniable, l’emploi de mots abréviés fait mauvais genre auprès de votre interlocu(teur)trice. Cela peut paraître comme un signe de flemmardise. Alors faites un effort, écrivez des mots entiers si vous voulez que l’on vous réponde !

A bientôt pour la seconde partie des conseils Rencontre Mektoube :  améliorer son accroche !

Mariage mixte ou séparé ?

On le sait tous, lors des mariages, ce sont aussi les parents qui mettent leur « réputation » en jeu. Ils doivent « assurer » auprès de leurs invités, amis et famille. Ainsi il y a un compromis à trouver entre les parents et les futurs mariés pour l’organisation du jour J. Un point sensible est souvent discuté : est-ce que la soirée dansante sera mixte ou est-ce que les hommes vont festoyer de leur côté et les dames du leur ?

Une question qui divise encore beaucoup

Les jeunes, dans la majorité, préfèrent voir à leur mariage autant les amis au féminin qu’au masculin. Autant les cousines que les cousins. Mais la « pression » vient souvent des femmes, souvent voilées et mariées, qui veulent pouvoir se « lâcher » un peu lors du mariage.

Et cela est plus gênant avec la présence d’hommes dans la salle. « J’ai dû séparer les hommes et les femmes lors de mon mariage simplement car les femmes invitées par ma mère avaient prévenu qu’elles ne viendraient pas si la soirée était mixte » raconte Sonia.

L’argument invoqué est celui du religieux. Et il est vrai qu’on voit de plus en plus apparaître une mode des « mariages entre filles », qui sont, il est vrai, souvent mémorables ! Une soirée 100% filles, pour la plupart voilées dans la vie publique et qui une fois les voiles tombés, créent une ambiance unique. Une sorte d’enterrement de vie de jeune fille en guise de mariage…

« Mariage pachtoune »

Mais les mariages séparés ne plaisent pas toujours aux jeunes générations. « J’appelle cela des mariages pachtounes », lance Nabil 31 ans en référence à la culture afghane… « Des mariages ou on ne s’amuse pas beaucoup en général. Où on vient par politesse ! ».

Car en effet, les mariages orientaux se déroulent essentiellement autour de la mariée. L’ambiance est toujours plus festive auprès des dames. Les garçons se retrouvent d’une certaine manière privés de « fiesta ». C’est d’autant plus embêtant pour eux lorsque la mariée est une sœur, une cousine ou autre membre proche de la famille.

Une situation qui indispose aussi le marié. Le jeune homme est le seul autorisé à passer la soirée auprès de sa belle. Avec toutes les femmes des deux familles, qui passent la majeure partie de la soirée à épier ses faits et gestes, on comprend l’embarras. « C’était horrible, j’aurais adoré qu’il y ait mes frères et mes copains autour de moi » raconte Abdel, jeune mariée de 29 ans.

Trouver un compromis

« Je peux comprendre que des mamans très pieuses ne veuillent pas se mélanger aux hommes, mais dans ce cas elles peuvent simplement rester dans leurs coin et ne pas danser ! » propose Karim 28 ans.

Car c’est en effet le bon compromis. Séparer hommes et femmes en théorie et permettre que les jeunes hommes s’installent auprès de la mariée et profitent des festivités. En général, la demande de séparation vient des anciens. « La mixité est partout aujourd’hui, on prend le bus, on se voit au supermarché ! Pourquoi on se séparerait lors des mariages ? » se demande Nora 31 ans.

En effet ce compromis semble arranger tout le monde. Car traditionnellement c’est lors des mariages que les célibataires espèrent trouver l’âme sœur. Les mamans les plus ouvertes demandent même à leurs enfants « d’ouvrir l’œil ». En effet, quoi de mieux pour une maman de repérer sa future belle fille ou son futur gendre dans le cadre d’un mariage ? Et cela est impossible, si garçons et filles ne se croisent pas…

Et vous, quelle est votre préférence : mariage mixte ou séparé ? Que choisirez-vous pour votre propre mariage ? Est-ce que les mariages restent un bon moyen de faire des rencontres ? A vos com’s !

Les clés pour une journée de mariage réussie !

Ca y est la saison des mariages est lancée ! Vous avez dû recevoir quelques cartons d’invitations du cousin, de la voisine de quartier ou de la collègue de travail…  Mais peut-être que vous-mêmes êtes en train d’envoyer vos dernières invitations ? Logiquement, à ce stade, tout est organisé. Sauf que le jour J, tout n’est pas si simple. Les oublis et le stress peuvent gâcher le plus beau jour de votre vie ! Pas de panique, voici quelques clés pour éviter le pire.

Quinze jours avant le mariage, rappelez vos prestataires un par un. Le conseil vient de Nacira, 33 ans. « Une semaine avant mon mariage, j’ai appelé mon DJ juste pour caler une musique… Et là, il se rend compte  qu’il a réservé la mauvaise date ! J’ai dû trouver une nouvelle personne en une semaine ! ». Oui oui, cela arrive plus fréquemment qu’on ne le croit ! Heureusement tout s’est bien fini pour la jeune mariée, mais pour éviter le cauchemar,  prenez le temps de rabâcher la date et le lieu de la cérémonie.

Autre vérification utile à 15 jours du grand saut. Imaginez toute la journée, chaque moment de la préparation de la mariée à la dégustation du gâteau. A faire avec la famille et les amis… et un carnet de note ! Le but est de vérifier que vous n’avez rien oublié. Ni l’urne pour les enveloppes cadeaux, ni une table un peu à l’écart pour le dîner des enfants ni le livre d’or ! Ces petits riens que l’on regrette amèrement de ne pas avoir prévu !

Il faut savoir déléguer !

Le grand jour enfin arrivé, il faut se détendre… un peu ! Pour profiter à fond de la journée, les mariés ne s’occupent plus de rien. Cela parait logique, mais combien de mariés font de grands gestes ridicules ou même crient pour demander telle ou telle musique, ou qu’on dégage l’entrée, ou qu’on rajoute de la boisson sur les tables…

Mesdames, il faut lâcher prise ! Tous vos invités ont les yeux rivés sur vous, adoptez au moins l’attitude de la reine de la soirée. Même son de cloche pour Monsieur ! Vous portez un beau costume, une chemise impeccable donc évitez de jeter votre veste n’importe où et de remonter vos manches pour porter telle ou telle table et garer la voiture de tante Fatna…

Si vous avez tout organisé de vos petites mains, il faut dé-lé-guer ! « Le secret c’est d’avoir un ou deux « bras droits » choisis dès le début ! Pour moi c’était ma sœur qui me connait par cœur et qui a suivi toute l’organisation » raconte Malika, 30 ans. Cette personne de confiance doit savoir deviner ce qui vous tracasse grâce à un simple haussement de cils, elle doit être vos yeux et vos oreilles. A vous de faire le choix de la bonne personne !

Gérer la famille…

Autres point délicat : la famille ! C’est normal, dans tous les mariages, il y a de la famille qui « débarque » de toute la France et même parfois de l’étranger. Le plus souvent ces oncles, tantes, cousins-cousines, (dont on ne connait jamais le nombre exact à l’avance) sont hébergés chez vos parents…  Mais savez-vous où ils vont se préparer ? Dans quelle voiture ils vont monter ? Où ils vont se rendre entre la cérémonie de la mairie et la soirée ? C’est tout bête, mais il faut organiser un « comité d’accueil pour la famille ».

« Le jour du mariage, mes sœurs n’ont même pas eu le temps de se préparer car il a fallu accompagner la cousine qui venait d’Espagne chez le coiffeur, la tante qui vit dans le Sud chez le fleuriste ! » raconte Sarah, 27 ans. Mais surtout, lorsqu’il s’agit des « anciens » (qu’il ne faut surtout pas froisser), il faut préparer le déjeuner du midi avant de partir pour la mairie… « Ma pauvre maman a raté la mairie car elle était coincée derrière les fourneaux pour nourrir la famille à l’heure du déjeuner ! On aurait dû prévoir cela la veille ! » regrette  Sarah.

Et vous, avez-vous des regrets sur l’organisation de votre mariage ? Quels sont vos conseils pour les futurs mariés ? Et vous les futurs mariés, comment préparez-vous le plus beau jour de votre vie ? A vos coms !