Quel genre de dragueur(se) es-tu ?

Les habitués d’internet ont l’oeil pour cerner, vite fait bien fait, de les traits saillants de celui avec qui ils tchattent. Ils ont chacun leurs petits « trucs » pour le « profiler ». Prenez le cas de Samira. Comme « tchatteuse professionnelle », difficile de trouver mieux. Et pourtant, elle cherche à se perfectionner dans ce qu’elle appelle sa « chasse sur Net ». « Internet permet déjà faire un sacré premier tri« , explique-t-elle. Et de joindre le geste à la parole. Connexion sur un site de rencontres pour Maghrébins. Très vite, plusieurs garçons la « branchent ». Des « wech« , « Cc » et autres « salam » fusent de partout. « Moi je bannis tout de suite l’excès de « Wech, tavu« . Explication : « On parle tous un peu comme ça, mais quand cela t’est servi à chaque phrase… Ca fait trop racaille ! « .  Autant dire que le profil est vite décelé.

Continuer la lecture de Quel genre de dragueur(se) es-tu ?

Le casse tête des traditions dans les « mariages mixtes »

On le sait bien, les mariages mixtes avec par exemple maghrébin d’un côté et français de souche de l’autre sont parfois difficiles à gérer. Mais les mariages entre Algériens/marocains, Marocain/Tunisiens etc le sont tout autant ! Et oui, ceux qui sont tous communément appelés les « arabes » sont en réalité très différents. Et le mariage cristallise ces complications. « Moi je me fous qu’elle soit marocaine, algérienne, libanaise !! Il est vrai que j’aimerai que ma future soit maghrébine ou arabe mais son pays d’origine n’est pas important« . Abdel, un célibataire d’origine marocaine a pourtant eu une expérience douloureuse. Il y a quelques années, il a demandé la main de Rajae sa petite amie tunisienne. Pour lui, il ne s’agissait pas d’un couple mixte « puisque nous parlons arabe et que nous avons la même religion« . Pourtant, Abdel n’était pas au bout de ses surprises. « Mes parents voulaient mon bonheur et ne se sont pas opposés à mes fiançailles… Par contre ils refusaient catégoriquement de s’adapter aux tunisiens. C’était à eux de s’adapter à nous !  » Le couple maroco-tunisien a en effet négligé l’importance des coutumes et des traditions. Elles peuvent vite virer au casse tête…  »
Continuer la lecture de Le casse tête des traditions dans les « mariages mixtes »

Il est noir !

Nadira tchate depuis quelques semaines avec Ali, un jeune homme « qui a l’air parfait« . Cultivé, il a fait des études de droit. Proche de son pays d’origine il n’a pas de souci d’identité et assume très bien sa part « française« . Drôle, ouvert, charmant… La totale pour Nadira qui n’a eu qu’une seule consigne de ses parents : il faut qu’il soit Algérien. Tout est donc ok. C’est le cœur plein d’espoir que Nadira se dirige vers le lieu de rendez-vous. Elle s’installe dans ce café et attend le coup de fil d’Ali.
Ali appelle, Ali vient d’entrer… « Aieeeee! Mais Ali est noir ! » Évidemment le jeune homme avait une photo de profil. Mais c’était en vacances, la lumière était claire… et il a de vrais « traits d’arabe« . Mais elle ne s’imaginait pas qu’il était aussi…noir ! Toute confuse, elle ne peut s’empêcher de balbutier. Elle le regarde de plus près. Grand, bien bâti, il est habillé avec goût. Si seulement il n’était pas si… noir ! Les maghrébins célibataires inscrits dans les sites communautaires ont un point commun : leur appartenance à un pays du Maghreb ou leur religion musulmane. Tous imaginent quel « type » de personne pourraient-ils rencontrer. Mais au sein des Maghrébins il y a aussi des noirs, souvent originaires du sud du Maroc, de la Tunisie et plus rarement d’Algérie.

Continuer la lecture de Il est noir !

Cherche une femme, pour mon père !

En général, les mariages musulmans se font et se défont en famille. Plus courant pour les parents immigrés d’un pays maghrébin. Mais quand il le faut, les enfants nés en France s’en mêlent aussi ! Nadia avait 15 ans quand sa mère a été emportée par une grave maladie. Submergée par la tristesse, toute la famille s’interdisait même les fêtes et autres anniversaires… Mais la vie suit sont court et d’années en années, la cadette Nadia quitte à son tour la maison pour rejoindre les bancs de la fac. Leur père devenu veuf reste seul. Dans la famille au bled, on lui a bien sûr proposé des épouses, mais « ça ne passe pas » pour les enfants. Trouver une nouvelle épouse à son père… Entreprise difficile qui peut se régler sur internet.

Continuer la lecture de Cherche une femme, pour mon père !

JF cherche son mektoub !

Pour les candidats malheureux au mariage

Ils ont 30 ans, ils ont tout pour séduire, ils sont pourtant toujours célibataires. Leurs parents, venus immigrer en France, ont souvent connu le mariage de raison. Eux rejettent ce modèle, non sans difficulté.

A la terrasse d’un café parisien, une jeune femme bronzée sirote un jus de fruits.
Nacera, 30 ans, était il y a encore quelques jours sur les plages grecques. Malgré sa bonne humeur apparente, elle est contrariée. « Avant de partir en vacances, je me suis encore disputée avec mes parents… Ils me reprochent de trop voyager. Pour eux, ce n’est pas comme ça que je trouverai le fameux mari !« , raconte-telle, les yeux ronds.
D’origine marocaine, cette petite brune très dynamique occupe un poste à responsabilités
qui exige beaucoup de disponibilité. Au grand désespoir de ses parents, elle n’a toujours pas la bague au doigt Elle a, bien sûr, la liberté de choisir le partenaire de sa vie, mais on lui impose certains critères. L’élu doit être musulman pratiquant, « de bonne famille« , d’origine marocaine et avec une meilleure situation professionnelle qu’elle…
« Moi, je n’exige pas grand-chose. Un homme drôle, sensible, généreux et intéressant…
il est déjà très difficile de trouver quelqu’un qui me corresponde, alors si je dois ajouter le critère des origines, je suis foutue !
« , plaisante-telle.

Continuer la lecture de JF cherche son mektoub !