Le premier rendez-vous, quand le virtuel devient réel

Tchatter sur internet, c’est finalement se contenter des informations que l’Autre veut bien nous donner. L’objectif reste le premier rendez-vous. Le grand jour ! Certains sont partisans d’une rencontre le plus vite possible.   » Par ce que je n’ai pas de temps à perdre… J’ai rencontré tellement de garçons bizarres dans ma vie que je veux limiter la casse ! Dès qu’une personne me plaît, je veux faire une rencontre le plus vite possible… » raconte Aziza. Pour la jeune femme de 32 ans, les sites internet lui permettent surtout de remplir son agenda. L’autre théorie des tchatteurs, c’est de profiter pleinement des avantages offerts par les sites. « C’est quand même une façon d’échanger tranquillement sans pression, sans prise de tête sur tous les sujets possibles. Et créer une proximité, une sorte d’intimité en prenant tout notre temps » explique Mohamed, 28 ans.

Mais tous sont d’accord, le premier tête à tête est décisif !

Continuer la lecture de Le premier rendez-vous, quand le virtuel devient réel

Pieuse ok, mais pas « sainte nitouche»… (?)

Une grande majorité d’arabe se dit musulman. La religion est d’ailleurs l’une des principales raisons de rechercher l’âme sœur dans les sites communautaires… Mais on le sait bien, il y a autant de musulmans que d’hommes. Le niveau de pratique et la conception de la foi appartiennent à chacun. De plus en plus de jeunes musulmanes se plaignent de « l’hypocrisie » de certains croyants lors des premières rencontres. « Je suis assez pratiquante et je m’interdis d’avoir des flirts… Pas de contact autre qu’avec mon futur mari. C’est pour moi un précepte musulman. Mais parfois certains hommes me prennent pour une sainte nitouche et ça les fait fuir ! » raconte Karima, 28 ans. En clair, pour certain musulman, l’idéal c’est une femme pieuse, oui. Mais avec un peu d’expérience quand même… « J’ai l’impression que cela fait peur. Que l’idée de n’avoir jamais eu aucun flirt à mon âge est grave. Mais c’est mon choix !» poursuit la jeune femme voilée.

Continuer la lecture de Pieuse ok, mais pas « sainte nitouche»… (?)

Mektoube lance un blog… Pourquoi faire ?

Faut-il le rappeler. « Se caser » ou faire des rencontres sérieuses est de plus en plus difficile. Et pour ne rien arranger, Papa et Maman interrogent, poussent, stressent… « Alors, tu en es où ? Quand est-ce que que tu nous fait des petits-enfants ? » Sans oublier que le mariage, c’est la moitié de la foi pour les musulmans. Donc, opération ULTRA sensible !

Mais déjà, il y a un paradoxe. Pour les parents, la plupart immigrés d’un pays du Maghreb, le mariage est chose facile. Il suffit juste de le vouloir. Cependant, ce n’est plus exactement pareil pour leur enfants Français. Pour ces célibataires, les mariages « arrangés », c’est fini. Et c’est là que commence la galère… On se marie de plus en plus tard. Mais pourquoi est-ce que plus de liberté de choix est synonyme de casse tête ? Coincés entre plusieurs cultures, plusieurs pratiques de la religion, parfois plusieurs langues, ces jeunes Français doivent se frayer un chemin. Réinventer de nouveaux repères. Au sein de leurs couples, ils veulent rester dans leur culture maghrébine ou musulmane. Certains recherchent le même pays d’origine. D’autres vont jusqu’à exiger que l’âme sœur viennent du même village que leur parents. Car le poids de ces derniers sur le choix de leur moitié pèse encore lourd.

Continuer la lecture de Mektoube lance un blog… Pourquoi faire ?