Pieuse ok, mais pas « sainte nitouche»… (?)

Une grande majorité d’arabe se dit musulman. La religion est d’ailleurs l’une des principales raisons de rechercher l’âme sœur dans les sites communautaires… Mais on le sait bien, il y a autant de musulmans que d’hommes. Le niveau de pratique et la conception de la foi appartiennent à chacun. De plus en plus de jeunes musulmanes se plaignent de « l’hypocrisie » de certains croyants lors des premières rencontres. « Je suis assez pratiquante et je m’interdis d’avoir des flirts… Pas de contact autre qu’avec mon futur mari. C’est pour moi un précepte musulman. Mais parfois certains hommes me prennent pour une sainte nitouche et ça les fait fuir ! » raconte Karima, 28 ans. En clair, pour certain musulman, l’idéal c’est une femme pieuse, oui. Mais avec un peu d’expérience quand même… « J’ai l’impression que cela fait peur. Que l’idée de n’avoir jamais eu aucun flirt à mon âge est grave. Mais c’est mon choix !» poursuit la jeune femme voilée.

La peur des hommes…

Côté messieurs, en effet cela se vérifie… Hafid 31 ans cherche à se marier. Il fait le Ramadan et ses 5 prières par jour, il se dit donc « musulman pratiquant ». Son épouse sera bien évidemment au moins aussi pratiquante que lui… « Rencontrer une fille qui a déjà eu une histoire d’amour ne me choque pas. Au contraire… » Balbutie-t-il. Au contraire, cela le rassure ! « Je sais c’est bizarre, mais je me dis qu’aujourd’hui en France, on ne peut pas se marier avec une personne si on n’a jamais eu de flirt avant… Au moins pour se connaître soi-même » ajoute-il.
Question : à l’heure où les jeunes se marient librement et moins via présentations ou petits arrangements, on peut se demander, comment est-ce  possible de trouver un mari en refusant de « sortir » ? Certaines filles trouvent cela « suicidaire ». « Comment savoir si un homme est fait pour nous si on ne prend pas le temps de le connaître ? Dans ce cas, il vaut mieux se marier avec un total inconnu, c’est pareil ! » s’étrangle Zeina. « Donner une chance à une histoire ne veut pas dire nécessairement avoir de mauvaises intention ou vouloir juste profiter ! Tout est une question d’intention… »

La méthode « no contact »

résume-t-elle.  Mais ces filles qui revendiquent le « no contact » ne s’interdisent pas nécessairement de regarder les hommes. Comme la plupart des maghrébines, elles cherchent à se marier. « On peut parler des garçons entre nous mais on ne fera jamais le premier pas… Et si un homme s’intéresse à moi, je lui dirais clairement que je refuse de fréquenter sans base solide  » précise Karima qui partage la même perception que sa bande de 4 copines. Mais quelle est cette « base« ? Il s’agit clairement du mariage musulman. « Donc si un homme s’intéresse à moi, je lui dirais avant toute chose que si j’accepte de discuter avec lui ce sera sur la base d’un éventuel mariage » ajoute Karima. C’est seulement après cet accord que les potentiels futurs époux apprennent à se connaître. Ça passe ou ça casse. « Dans ce cadre là, nous n’avons aucun échange physique… Nous pouvons prendre un café, dîner  ensemble… Mais juste pour « discuter » conclut la jeune femme.  » Chacun son truc, ajoute Zeina... Moi j’aurai peur de discuter avec un homme en lui disant clairement que s’il me plaît, je suis prête à l’épouser… Car pour moi, ça met en confiance les hommes et ils montrent leur plus beau visage. Car souvent ces sœurs ne se donnent pas beaucoup de temps pour découvrir l’autre…  »
A chacun son truc en effet. Car que ce soit la première ou la seconde méthode, des mariages marchent bien et d’autres n’aboutissent pas… Il n’y a pas de bonne recette, il suffit d’être en accord avec l’autre. Et vous les filles, vous sortez avec des garçons ou pas question sans parler de mariage ? Et vous les garçons, des femmes qui ne « flirtent pas » ça vous fait peur ou cela ne vous gène pas ?

5 réflexions au sujet de « Pieuse ok, mais pas « sainte nitouche»… (?) »

  1. Personnellement je préfère une femme un peu distante, qui ne flirte pas et si possible qui n’est jamais sorti avec quelqu’un.
    Moi même qui ne suis jamais sorti avec une fille, au départ par manque de confiance en moi, aujourd’hui par convictions religieuses, je me sentirai mal à l’aise de savoir qu’elle a plus d’expérience que moi.

    Et puis flirter c’est mignon mais ça empêche de faire connaissance correctement.Mieux vaut se maîtriser pour essayer de cerner la personne en face de nous!

  2. Salam à tous!
    Quand nous comprendrons que nous avons été crés uniquement pour l’Adoration de notre Seigneur,nous n’allons plus tergiverser sur les questions qui cadrent avec les ordonnances du seigneur des Univers.
    En attendant qu’ALLAh nous pardonne et continue à nous guider sur le droit chémin.

  3. Salamalikoum,

    En effet, si un homme s’intéresse à moi, je lui dirais avant toute chose que si j’accepte de discuter avec lui ce sera sur la base d’un éventuel mariage. C’est seulement après cet accord que nous apprendrons à nous connaître pendant la période de fianciailles, rien que des discussions aucun échanges physiques.

    Cela permet de mieux connaître et cerner la personne.
    D’autant plus qu’une fille de bonne famille, ne fréquente pas ce serait aller à l’encontre de ses valeurs et principes et laisser libre à l’homme avec ou sans mauvaise intentions

    Barakallah o fikoum.

  4. le problème des saintes nitouches est un problème general dans le monde musulman y compris parmi les musulmans d’europe et du reste du monde ,je pense que tout le drame provient indépendamment de toute religion , du fait que l’education fait ancrer dans le cerveau de la femme le reflexe de la méfiance de l’homme , ce « grand mechant loup » qu’il ne faut approcher que sous certaines conditions les plus officielles possibles , d’où le recours à tout cet arsenal qui accompagne cette démarche : conaissance de la famille de l’homme , intervention de la religion , le cadre légal , et meme l’imam … des tonnes de prétextes pour noyer le poisson , de tt façon bcp de femmes avec des tonnes de défauts moraux et educatifs se considerent comme des saintes nitouches , comme si c’etait la seule valeur qui compte chez elles,meme si elle sont menteuses , voleuses , hypocrites , fourbes , egoistes et materialistes.
    Tout ça pour amortir l’idée de la peur de l’homme et de l’acte sexuel , mais les lois de la psychologie sont universelles , la femme conservera souvent cette peur même après son mariage , donc l’espoir d’une relation intime « halal » et riche s’évanouit chez le mari (frustré de naissance) qui se retrouve devant une femme passive qui regarde le sexe avec une sorte de dégout dissimulé .Que faire ? je pense qu’il faut un travail de plusieurs decennies d’education sexuelle chez les femmes , leur dire qu’on peut très bien etre croyante et coquine en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>