Mariage et études font-ils bon ménage ?

Telle est la question que se posent de nombreux jeunes couples qui souhaiteraient sauter le pas.  Doit-on renoncer à l’un au profit de l’autre, ou est-il possible de concilier les deux, mariage et cursus universitaire ?

Les positions divergent, selon que l’on soit un homme ou une femme. Les hommes en majorité préfèrent finir d’abord leurs études et se lancer dans la vie active avant de passer la bague au doigt de leur chère et tendre!  En effet, ils ne veulent pas assumer la charge d’un foyer sans avoir les ressources nécessaires à la vie à deux.

S’assurer un minimum de ressources avant de s’engager dans la vie à deux

Pour Ahmed, 23 ans : « on n’est pas forcé d’avoir beaucoup de moyens pour se lancer, mais soyons réalistes, on ne peut vivre que d’amour et d’eau fraîche. Le travail, même s’il n’est pas rémunéré au mieux, apporte cette stabilité nécessaire pour des débuts réussis ». Cet exemple illustre la difficulté de démarrer dans la vie active et de s’engager dans la vie à deux, en même temps. Cependant, selon Ahmed, ainsi que pour d’autres hommes, cette condition ne s’applique pas à leur future femme. Pour eux, les femmes peuvent, en se mariant, continuer leurs études.

Avis que partagent certaines femmes, mais pas toutes. La tendance de ces dames est de dire qu’il vaut mieux finir ses études ou être au moins en dernière année pour pouvoir se marier. Ces femmes ont d’une part le souci de finir leur études dans des conditions optimales afin de décrocher le travail pour lequel elles ont étudié durant plusieurs années, peut-être même avant de rencontrer  leur chéri et d’autre part le désir d’autonomie.

Avancer étape par étape ‘dans le bon ordre’

Pour Siham, 22 ans, en couple depuis 3 ans avec Karim, il ne faut pas mélanger les mariage et études pour vivre pleinement ces deux vies. La vie d’étudiante qu’elle préfère vivre chez ses parents d’un côté, et celle de femme mariée qui suivra, mais plus tard. « Je viens d’une famille où les hommes ont toujours encouragé les femmes à finir leurs études avant de se marier, et je ne souhaite pas déroger à ce principe qui tenait à cœur à mon grand-père, à mes parents et à moi. Il en va de mon indépendance intellectuelle et financière. De plus, je ne me vois pas rentrer chez moi plusieurs soirs d’affilée et dire à mon mari, ‘chéri pas de diner ce soir j’ai une dissertation, un partiel, ou un exposé’ ». En dernière année de master, Siham prépare son mariage musulman pour septembre, à la fin de son année d’alternance.

Vous êtes étudiant ? Quel est votre avis ? Partagez votre expérience avec nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *