Doit-on choisir entre les enfants et la réussite professionnelle ?

Pour la majorité des célibataires, se marier c’est fonder une famille et donc faire des enfants. Logique. C’est donc directement lié à la maternité pour les filles. Si une jeune fille cherche un mari à 20 ans c’est aussi car elle se sent prête à devenir maman. D’un autre côté, considérer qu’on est jeune pour le mariage à 26 ans, c’est aussi choisir de prendre son temps avant de faire des bébés.  Logique… Ainsi, certains célibataires se demandent si faire des enfants est compatible avec la réussite professionnelle ? Myriam a toujours rêvé de créer sa société de communication. De petits stages en petits contrats, elle a réussi à se faire sa place dans le très sélect milieu de la communication parisienne. « En tant que fille d’ouvriers, je me suis toujours dit qu’il fallait que je réussisse ma carrière. Mais c’est tellement difficile qu’il est vrai que j’ai mis ma vie personnelle de côté… A 33 ans, je suis célibataire et j’aimerais rencontrer quelqu’un ». La jeune femme considère que placer sa vie professionnelle avant sa vie de famille est plus facile. « Fonder sa carrière demande beaucoup de sacrifices… Je me suis toujours dit qu’une fois installée je pourrai rencontrer un homme qui me plairait assez facilement… Mais ce n’est pas du tout simple en réalité ! » avoue la jeune femme. Ainsi, elle voit les années défiler et pense avant tout à la maternité avant de rêver du prince charmant.

Faire des bébés ou construire sa carrière, par quoi commencer ?

De son côté, Keira a choisi de se concentrer sur sa vie personnelle et de mettre de côté son avenir professionnel. « Je me suis mariée à 22 ans et j’ai eu ma fille à l’âge de 24 ans puis mon garçon à 26 ans… Il est vrai qu’au départ c’était très difficile ! Je faisais des petits boulots purement alimentaires alors que j’avais fait des études de stylisme. Quand je me retrouvais avec mon bébé qui pleurait alors que mes copines construisaient leurs carrières, je déprimais… » raconte la jeune femme aujourd’hui âgée de 35 ans.  » J’ai eu des années de doute très dures mais aujourd’hui mes enfants sont à l’école, ils sont assez autonomes et je peux enfin m’occuper de moi !  » lâche-t-elle dans un grand rire. Et d’ajouter : « et oui c’est notre condition à nous les femmes ! » Il est vrai que du côté des garçons, il n’y a pas vraiment de choix à faire entre être père et construire sa carrière. Soyons honnêtes, ce sont surtout les mamans qui assurent lorsque que les enfants sont bébés… Le moment où ils ont le plus besoin d’attention. Et ne parlons pas de la grossesse… Donc rares sont les messieurs qui se plaignent du choix cornélien entre la vie de famille et la carrière… Bref !

Pas de solution miracle mais un choix personnel, propre à chacun…

Si Keira reconnait qu’elle a connu des « années de galère », aujourd’hui elle répond aisément qu’il est plus facile de commencer par faire des bébés. « Aujourd’hui, les copines que j’enviais car elles prenaient le temps pour elles alors que je pouponnais, sont en mal d’enfants… Elles ont l’impression d’avoir une horloge biologique dans la tête à chaque rencontre avec un homme! » Myriam se reconnait dans cette description. « J’avoue que mes critères de sélection pour un homme ont été revus à la baisse car je suis plus pressée qu’avant… » Faire des bébés jeune est donc un bon compromis ? Pas toujours ! » J’ai repris le stylisme car j’étais très, très motivée ! Et mon mari m’a toujours encouragée ! Mais la plupart des filles qui pensent reprendre en main leur carrière une fois les enfants scolarisés n’en ont pas toujours la force ni l’audace et elles abandonnent…  Il faut être conscient que le temps n’aide pas toujours. Cela dépend des caractères de chacune ! »

Pas de solution miracle donc, comme dans tous les choix de vie, c’est très personnel… Et vous, pensez-vous qu’il faille vraiment choisir entre carrière professionnelle et vie de famille ? Pensez-vous qu’il vaut mieux construire sa carrière avant sa famille ou au contraire, est-ce que c’est plus facile de faire des bébés jeune et de reprendre en main sa vie professionnelle ensuite ? A vos com’ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *